[Interview] En travail collaboratif et sécurité des données, répondre aux défis d’une startup en pleine expansion

3 questions à Samuel,
Nouveau Directeur technique de Data-Observer

Récemment, Samuel et son expérience sont venus renforcer Data-Observer. Son CV riche n’a pas eu raison de sa conviction première, bien au contraire : miser sur le collaboratif, les échanges et l’ambiance d’équipe. Objectif affiché : parfaire la structuration d’un environnement de travail en matière de processus et d’outils.

Est-ce encore possible de résumer ton parcours en quelques mots ?

Mes aventures professionnelles vont de la startup au groupe international en passant par les SCOP, les universités et le monde associatif et à chaque fois je me suis intéressé aux méthodes, à la gestion des connaissances et à la sécurité des systèmes d’information avec des dimensions différentes.

J’ai travaillé dix années à l’Agence France Presse où j’ai été successivement chargé de la gestion technique des systèmes de diffusion de l’information aux clients puis de la mise en place de la cellule de sécurité, de projets transverses regroupant les différentes directions de l’entreprise. J’ai également eu la chance de cofonder ma propre entreprise, La Manufacture Numérique, une SCOP dédiée au conseil et à l’accompagnement des professionnels sur les systèmes d’informations en matière d’efficacité et de sécurité. En parallèle, je donne des cours à l’université et en école d’ingénieur.

En quoi tes compétences s’inscrivent-elles dans le fonctionnement de Data-Observer ?

Data-Observer est une entreprise spécialisée dans la veille stratégique d’internet pour ses clients. Son cœur de métier est la donnée et tout son traitement à l’heure du Big Data, du Machine Learning et du traitement automatique du langage. Au quotidien Data Observer s’appuie sur des systèmes complexes de gestion de l’information, aussi bien en matière de collecte que de stockage ou de diffusion. Cet univers est passionnant et c’est aussi le mien.

Dès mon arrivée, j’ai cherché à évaluer et optimiser les processus informatiques au travers des systèmes de gestions de tâches et de projets, l’échange d’informations catégorisées, et l’articulation d’une riche base documentaire. Par ailleurs, Data-Observer mise beaucoup sur l’humain et l’enrichissement de l’information par ses équipes de chargés d’études. Il y a des profils très différents au sein de l’entreprise  : des ingénieurs en développement, des administrateurs systèmes et réseaux, des datascientists, des spécialistes de l’information, du web et des médias. Ils sont amenés à travailler ensemble sur les mêmes dossiers. Tout ce monde doit communiquer et échanger dans un espace numérique fiable et performant, pour répondre aux besoins de nos clients en toute confidentialité.

Quel est ton regard sur le développement actuel de Data-Observer ?

A défaut d’être objectif, on peut se contenter d’être factuel. Data-Observer grandit vite avec différents bureaux géographiquement distants (Paris, Marseille et Nancy). Chacun a ses spécificités. Nous avons récemment fusionné avec l’agence de communication Entre les lignes, spécialiste de l’analyse des retombées médias. Concrètement, il s’agit de la rencontre de deux équipes avec leur propre approche d’analyse de l’information.

Tirer le meilleur des pratiques de chacune et permettre une cohésion fructueuse implique un travail de mise en commun des méthodes en s’appuyant sur les avis et l’expérience de chaque personne. Le collaboratif et le partage sont, pour moi, les principales clés de la réussite de cette aventure.

Merci pour ces réponses Samuel et de la part de toute l’équipe Data-Observer : Bienvenue !